Dernier instant de l’année pour votre vitamine D

        vitamineD

  3 personnes sur 4 en déficit !
En Belgique , on ne fabrique pas du tout de vitamine D entre la mi-octobre et mi-avril  !

 

Un bon taux de vitamine D (entre 50 et 65 ng/mL) aide à prévenir et traiter :

-certains cancers,

-maladies auto-immunes (dont sclérose en plaques et diabète de type 1),

la dépression,

les fractures,

les infections (grippe, rhume) ,et beaucoup d’autres choses encore

Cela fait partie des mesures uniques les plus importantes pour la santé et pourtout bon nombre d’entre nous l’oublie !
Si vous vivez dans un appartement sans balcon ensoleillé, si vous travaillez dans un bureau, ou dans une usine ou un atelier éclairé à la lumière électrique, dans une maison de retraite ou, pire encore, dans un hôpital, vous êtes certain de manquer de vitamine D.

Le problème, sous nos latitudes (France, Suisse et plus encore Belgique, Angleterre et Québec), est que la longueur d’onde des rayons du soleil ne suffit pas à la synthèse de vitamine D3 toute l’année, laquelle devient une ressource rare et précieuse.

Plus le soleil est haut dans le ciel, plus ses rayons déclenchent la formation de vitamine D3.

Mais :vit D

  • lorsque le soleil décline, en fin de journée,
  • et lorsque le soleil reste bas dans le ciel, pendant les mois d’automne, d’hiver et de printemps, dans les pays européens et en Amérique du Nord…

… la longueur d’onde des rayons est trop longue. Vous avez beau vous mettre au soleil, bronzer même, par exemple au ski, la triste réalité est que vous ne fabriquez plus du tout de vitamine D.

Vos réserves épuisées dès la mi-octobre

Il faut savoir en effet que, pendant les mois d’été, si nous nous exposons bien au soleil, nous accumulons chaque jour jusqu’à 10 000 Unités Internationales de vitamine D.

L’Unité Internationale (UI) correspond à 0,25 microgrammes de calciférol. Or le corps en consomme environ 5000 UI par jour. Les réserves de l’été, même lorsqu’elles sont fortes, sont donc généralement épuisées à partir d’octobre-novembre

Exposez-vous donc au soleil toutes les fois où le temps le permettra, pendant 15 minutes.

Ensuite, à partir de la mi-octobre, prenez un complément alimentaire quotidien de vitamine D.

Les autorités sanitaires recommandent 200 UI par jour mais tous les spécialistes dignes de ce nom recommandent 7 à 10 fois cette dose (donc 1400 à 2000 UI par jour) .

L’avantage du complément alimentaire quotidien, par rapport à la dose flash de 100 000 ou 200 000 UI prescrite par les médecins est qu’elle vous apporte votre vitamine D de façon progressive, à la manière dont le corps la reçoit naturellement (ou devrait la recevoir naturellement, si nous vivions toujours au grand air comme nos ancêtres).

Prendre une Uvédose de 100 000 UI d’un coup revient à se prendre un mois de grand soleil dans la figure, ce qui pourrait ne pas avoir du tout les mêmes effets bénéfiques pour le corps. C’est pourtant ainsi qu’elle est vendue en pharmacie.

Attention à d’huile de foie de morue !

L’huile de foie de morue est très riche en vitamine A, ce qui peut être intéressant si vous en manquez, mais n’en prenez pas si vous cherchez à redresser votre taux de vitamine D.

La vitamine A en grande quantité nuit à l’action de la vitamine D.

À noter enfin que certains recommandent la vitamine D2 plutôt que la D3, mais cette recommandation n’a pas de base scientifique. Au contraire, la vitamine D2 est détruite plus vite par l’organisme. L’analyse d’études utilisant les deux formes de vitamine D a trouvé que les compléments de vitamine D3 réduisent la mortalité (en particulier chez les femmes âgées) mais que la D2 n’a aucun effet .

 

Les informations de cet article d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette article, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même,,et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.