« Et si notre bien-être dépendait de notre assiette ? »

Hippocrate, le père de la médecine moderne, l’affirmait déjà : «Que ton aliment soit ton seul médicament». La nutrithérapie a repris cette maxime à son compte. Pour faire simple, cette discipline vise trois choses : améliorer la santé, prévenir les pathologies et quand elles surviennent, les traiter en agissant sur les comportements alimentaires.

Hélène Sévrin le précise d’emblée, la nutrithérapie ne constitue pas une médecine parallèle, elle serait plutôt une médecine complémentaire. Changer son alimentation permet, dans certains cas, de diminuer les symptômes. Elle ne se veut pas non plus « privative ». Il ne s’agit pas d’interdire des aliments mais au contraire de parler de ce qui est bon. Naturellement, un bon aliment chassera un mauvais.

Une des branches de la nutrithérapie est la chrononutrition, c’est-à-dire le fait de s’alimenter différemment selon le moment de la journée. L’idée générale se résume en une seule phrase : il faut manger gras au matin, dense à midi, sucré à 16h et léger avant d’aller dormir.

Lasagne de lentilles jaunes

Farine de lentilles jaunes *(90%), farine de riz complet*. *issues de l’agriculture biologique

Composée à 90% de farine de lentilles jaunes, ces pâtes à Lasagnes vous emmène tout droit en Italie !

Certifiées bio, les lentilles étant riches en protéines, ces pâtes le sont aussi !

Leur belle texture, la tenue parfaite vous feront succomber de plaisir.

Ces pâtes sans gluten sont rapides à cuire ne nécessitant pas de pré-cuisson.