Auto-immunité et intestins

Vous souffrez des intestins (colites, diarrhées, constipations, ballonnements…).

Votre médecin vous a diagnostiqué « l’intestin irritable »!

Vous souffrez d’une maladie auto-immune .`

Vous prenez du poids sans raison.

Ne sous-estimez pas vos symptômes, votre corps vous parle, écoutez-le!

Il existe des remèdes simples et efficaces combinés avec une alimentation reconnue par notre génome qui vous permettront de renforcer votre barrière intestinale plutôt que d’en faire une vraie passoire .

Hélène Sevrin Nutrithérapeute

 

Auto-immunité et additifs alimentaires

L’incidence des maladies auto-immunes augmente avec l’expansion de la transformation industrielle des aliments et l’adjonction d’additifs alimentaires de plus en plus nombreux.

La barrière épithéliale intestinale, avec sa forte adhésivité intercellulaire, contrôle l’équilibre entre la tolérance aux auto-antigènes et l’immunité à des allo-antigènes. Par conséquent, une attention particulière est accordée au rôle du dysfonctionnement de l’adhésivité dans la pathogenèse des maladies auto-immunes.  La baisse d’étanchéité et d’adhésivité de la barrière intestinale est provoquée par de nombreux composants usuels qui pénètrent la lumière intestinale ; les additifs alimentaires industriels en font partie.

Du glucose, du sel, des émulsifiants, des solvants organiques, le gluten, une transglutaminase microbienne, et des nanoparticules sont largement et de plus en plus utilisés par l’industrie alimentaire, avec l’argument commercial, d’une amélioration de la qualité et de la conservation de la nourriture.

Cependant, tous les additifs mentionnés ci-dessus augmentent la perméabilité intestinale en diminuant l’adhésivité intercellulaire et en altérant les transferts paracellulaires.

En fait, le dysfonctionnement de l’adhésivité est commun à plusieurs maladies auto-immunes et le rôle central de cette altération est largement décrit et documenté dans la pathogenèse de plusieurs maladies pathologies auto-immunes.

On suppose, de façon classique, que ces additifs utilisés dans l’alimentation, en altérant l’adhésivité de l’épithélium, augmentent la perméabilité intestinale, entraînant l’introduction d’antigènes immunogènes étrangers et l’activation d’une cascade auto-immune.

Bibliographie

Lerner A, Matthias T
Changes in intestinal tight junction permeability associated with industrial food additives explain the rising incidence of autoimmune disease

 

Categories: Vidéos et articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages